>

Beaming to The Enterprise… An interview with Pony Horton - Star Trek New Voyages / Phase II Fan Films - French

Aller au contenu

Menu principal :

Beaming to The Enterprise… An interview with Pony Horton

Nouvelles

Posted by Jaime "Fez" Sanchez | December 20, 2013 


Bonjour les fans… Je suis très fier d'annoncer cette nouvelle interview avec un ami proche... Pony Horton, spécialiste des effets spéciaux et Extra pour Star Trek: Phase 2 et Back to the Wild Wild West.  Extrait d'une entrevue que j'ai eue avec Pony en 2011, avec quelques révisions pour 2013.


1.Que faites-vous dans la vie, si vous pouvez en parler ?

 

Pony Horton: Pas autant qu'avant. J'entre progressivement en situation de handicap à cause d'anciennes blessures graves au cou et d'un sida avancé. Cependant, je continue à faire du montage vidéo, quelques effets spéciaux et occasionnellement l'acteur, je me construit tranquillement un CV d'acteur. 


Mais récemment, par exemple, j'ai eu le grand plaisir de monter et faire les effets spéciaux pour plusieurs documentaires d'aventure et des petites vidéos pour des compagnies d'aventures et des groupes qui font des safaris en kayak en Tanzanie ou le jour de l'aventure à Chiapas, Mexique. Je refais également certains de mes effets spéciaux sur un documentaire récompensé intitulé RESCUE MEN: THE STORY OF THE PEA ISLAND LIFE-SAVERS (l'histoire des sauveteurs de Pea Island). Je suis ravi car la projection de ce film a été rendu obligatoire dans un de nos districts scolaires locaux. Les gardes-côtes ont même baptisé un bateau du nom de RICHARD ETHERIDGE, le sujet principal de Rescue Men. Je suis vraiment honoré d'avoir fait quelque chose à la quelle les gens peuvent se référer pour apprendre, je l'espère pour des générations !

  

 

2. Quel est votre rapport à Star Trek? Et comment cela a-t-il affecté votre vie ?

 

PH: J'ai commencé à regarder STAR TREK lors de sa première diffusion à la fin des années 60. J'avais huit ans quand la série est sortie.  En  1970, j'avais toutes maquettes, en 1973 j'avais les livres de David Gerrold et Stephen Whitfield et étais complètement fan. Ma mère était fan de science-fiction, et à la maison on aimait aussi PERDU DANS L'ESPACE, VOYAGE AU FOND DES MERS, U.F.O., TWILIGHT ZONE, OUTER LIMITS, GENESIS II/QUESTOR, L'HOMME QUI VALAIT TROIS MILLIARDS, SPACE 1999, etc.

En 1979, j'étais apprenti chez Van der Veer Photo Effects, une des grandes maisons d'optique qui ont créé nombre d'effets spéciaux pour Star Trek. Donc, pour moi, Star Trek a toujours été un élément majeur dans ma vie. Ma grand-mère Katherine m'a fait mon premier uniforme de commandement quand j'avais 16 ans, dans du vrai velours. Et j'ai toujours l'écusson Lincoln Enterprises Command Delta que j'ai eu pour cet uniforme en 1974.


3. Comment avez-vous découvert Star Trek: New Voyages/Phase 2?

 

PH: Je venais de terminer un court-métrage style Indiana Jones, et après l'avoir mis en ligne, j'ai vu un lien vers d'autres "fan films" comme ils étaient appelés. Je n'en avais jamais entendu parler. J'ai commencé à explorer le web pour en savoir plus et suis rapidement tombé sur STAR TREK NEW VOYAGES. Ils venaient juste de finir TO SERVE ALL MY DAYS, et quelques mois plus tard, il a rejoint le web. Walter Koenig était mon professeur de théâtre à l'université et nous sommes restés amis, j'étais donc époustouflé par la qualité du travail et voulais m'impliquer. Ils m'ont demandé de faire des effets spéciaux pour BLOOD & FIRE, et j'ai été invité à venir pour le tournage de KITUMBA, pour jouer le rôle de K'Sia, le précepteur Klingon.

 


4. “Kitumba” a été votre première expérience de tournage, comment c'était et qu'avez-vous fait pour P2 ?

 

PH: KITUMBA était un baptême du feu. C'était plutôt amusant mais  j'étais très intimidé. Ce n'était pas du tout mon premier tournage car j'ai fait beaucoup de mise en scène par le passé, mais là, j'étais le petit nouveau dans une famille déjà formée et je ne me sentais pas dans mon élément. Tout le monde a été très gentil (à part une ou deux exceptions que je ne nommerai pas et qui ne font plus partie du groupe). Je dois remercier Doc John, James Cawley, Charles Root et Gil Gerard d'avoir remarqué ma détresse et d'avoir pris le temps de m'aider à lutter contre le sentiment d'impuissance que je ressentais. 


J'ai également remarqué qu'il n'y avait aucun des tableaux ou images que j'avais vus sur les murs de l'Enterprise d'origine, comme le ciel étoilé dans la salle du téléporteur, alors j'ai proposé de les peindre, et cela a semblé m'intégrer au groupe. A ce jour, j'ai créé la plupart des effets spéciaux hors vaisseaux spatiaux depuis THE CHILD, ainsi que quelques extensions de décors en matte paintings, des graphismes pour écrans d'ordinateurs, des rayons de phasers, et bien sûr mes effets de téléportation, qui étaient mon travail principal pour PHASE II.


5. Quel est votre meilleurs souvenir sur le plateau ou avec l'équipe ?


PH: Il y a beaucoup de super souvenirs. Faire des vidéos marrantes des coulisses avec mon ami Chris LaRoche et son fils, Matthew. Chris, Matt, Mike Stern et moi avons l'habitude de porter un chapeau sur les tournages, on nous a donc appelé la bande des chapeaux. Faire peur aux gens avec mes talents au fouet est toujours marrant. Se promener dans Port Henry est toujours un régal.Une fois, je suis entré dans la salle de repos et y ait trouvé un brouhaha. Une petite chauve-souris marron (très commune partout aux États-Unis), était parvenue à entrer mais n'arrivait plus à sortir. Le reste du groupe a été plutôt étonné quand j'ai simplement utilisé mon t-shirt comme un gant et ai attrapé la chauve-souris qui s'était accrochée à un mur. Je l'ai montrée aux autres (elle était mignonne avec son petit museau et ses dents pointues), puis l'ai libérée dehors. Devenir ami avec ces gens est un des meilleurs souvenirs.

Je me souviens qu'une fois, j'ai pris une bouteille de coca dans le frigo de la salle de repos, et ne sachant pas qu'elle avait été secouée avant, je l'ai ouverte et une seconde plus tard, c'est devenu un geyser ! N'ayant pas de chiffons ou de serviettes, la première chose que j'ai faite le plus vite possible a été de me mettre le goulot dans la bouche. Mais le geyser continuait de jaillir et mes joues ont commencé a gonfler sous l'effet du coca. James venait justement vers moi et a vu ce qui est une scène classique de dessin animé se produire sous ses yeux et a été pris d'un rire incontrôlable. A ce moment là, je ressemble à Louis Armstrong et tout ce que je pouvais faire était de continuer à avaler en tentant de faire à James mon regard de la mort (TM). Autant dire que c'était très marrant.    

 

Une chose dont j'adore me souvenir est combien étrange et génial ça peut être de se tenir enfin devant la vraie console du téléporteur. L'effet de téléportation est une des choses qui m'ont attiré vers STAR TREK au départ. La magie de pouvoir se téléporter quelque part. Et finalement je le vivais ! J'avoue que j'aimerais aller dans ce décor quand il est vide et faire semblant (avec bruitages à la bouche) de téléporter quelqu'un. Depuis que je fais les effets du téléporteur sur la série, je plaisant en appelant la salle de téléportation mon bureau. Le reste du groupe l'a appelé le Pony Express!


6. Avec vos propres mots, comment décririez-vous l'atmosphère sur le plateau et la réalisation d'un rêve que beaucoup font mais que peu peuvent dire avoir réalisé ?

 

PH: L'atmosphère sur le plateau est trépidante et professionnelle, mais également enjouée. Nous avons un nouveau réalisateur, Mark Burchett, il assure le bon déroulement du travail et maintient le bon niveau d'amusement. Pour moi, la réalisation du rêve est à la fois magie et douche froide.  C'est un décor, comme la plupart des autres décors de film, donc c'est tout en carton, médium et isorel. Vous réalisez, avec un peu de déception, que rien de tout cela n'est réel. MAIS, même avec cela à l'esprit, la première fois que je suis allé sur la passerelle, je me suis assis au poste de Chekov et ai négligemment appuyé sur un bouton de la console, et elle s'est soudainement allumée et s'est animée ! J'ai été vraiment surpris et plutôt enchanté ! Même chose au poste scientifique de Spock, aux communication de Uhura, au fauteuil de Kirk, etc.  De ce côté là, il n'y a pas besoin de faire semblant. Le décor de la passerelle est vraiment opérationnel ! 


Le fait d'avoir été officiellement placé là comme navigateur pour un ou deux épisodes, en uniforme Starfleet, c'était vivre un rêve de 45 ans !


7. C'est vraiment une "famille", comme certains l'ont décrite ?

 

PH: Oui, carrément, avec tous les aspects positifs et négatifs que ça implique. On aime, ou adore, les autres, et on s'accorde plutôt bien, mais comme dans toute famille, il y a occasionnellement des conflits. Mais on reste en contact par téléphone et en ligne et, honnêtement, je pense qu'ils m'ont sauvé la vie. J'ai perdu la plupart de mes relations les plus proches ces deux dernières années. Deux ont été brutalement assassinées, une autre a été laissée mourir dans le coma par manque de moyens financiers. J'ai toujours beaucoup de mal avec ça et si je n'avais pas eu ce groupe qui est devenu ma nouvelle famille, je ne crois pas que je serais là maintenant.  

 

 

8. Quelle est votre opinion sur sur le Star Trek officiel qui se poursuit actuellement ? 

 

PH: C'est difficile à dire parce que la jeunesse d'aujourd'hui ne l'aborde pas avec la perspective de Roddenberry d'un avenir plein d'espoir. Le nouveau film Star Trek, par exemple, est un voyage sympa avec des personnages sympas. Mais il y manque ce message d'espoir que Roddenberry essayait de faire passer. C'était tout pour faire cool: les combats, les effets spéciaux. Bien sûr, Leonard Nimoy était top, comme toujours, et j'ai aimé son jeu pour Spock dans le film. Mais cela ne compense pas le manque d'une réelle histoire. Les grands effets spéciaux et et les actions éblouissantes ne font pas un grand film, il faut qu'il y ait une grande histoire. Je pense que PHASE II est beaucoup plus proche de ce que Roddenberry voulait sur le plan des l'histoire et de la morale, que le film de 2009.


Donc, ce message, je le porte, mais j'ai vraiment peur qu'il ait été perdu pour les jeunes d'aujourd'hui. Ils sont trop cyniques, trop blessés par les dures réalités de la vie actuelle pour entendre un tel message positif sans beaucoup de scepticisme. 


9. Etes-vous étonné par la quantité et la qualité des épisodes que Retro Film Studio produit ? Voyez-vous une fin à la mission de 5 ans ? 

 

PH: Je ne suis pas étonné du tout. Nous ne sortons pas autant d'épisodes que nous voudrions à cause des difficultés liées à une  production bénévole mais coûteuse. La qualité est top en ce qui me concerne. J'espère qu'il n'y aura pas de fin à la mission. Il ne devrait pas y en avoir, tant que nous avons de belles histoires à raconter.



10. Quelle rôle avez-vous joué dans la résurrection de “No-Win Scenario”  ?

 

PH: John Carrigan m'a demandé si je voulais bien créer les effets spéciaux pour le film, et j'ai dit OUI ! En gros c'est ça, j'ai créé tous les effets spéciaux que vous voyez, ainsi que l'illustration de la jaquette du DVD. Tobias Richter, qui gère beaucoup de nos effets spéciaux, a eu la gentillesse de m'aider aussi pour certains plans.



11. Vous travaillez sur d'autres projets, Star Trek ou autres ?

 

PH: Oui, je viens juste de finir un fan-film, une vignette basée sur STAR TREK: PHASE II !! C'est une comédie court-métrage (similaire à Tribulations avec les Tribules ou Une Part d'Action, mais en plus déjanté) qui sera en ligne pour Noël 2011. Il a été mis sur le site de PHASE II et est intitulé “1701 PENNSYLVANIA AV.”.  Donc, c'est un film de fans sur une production de fans ! 


12. D'autres pensées à partager avec nos lecteurs . Si vous voulez parler de quelque chose que vous faites ou qui vous intéresse.

 

PH: Je voudrais vous remercier pour la chance de parler de PHASE II et de mon travail, et je veux exprimer mes meilleurs sentiments pour tous ceux qui s'impliquent dans PHASE II ! 

Bon, mon site est nouveau pour les gens de Phase II, c'est…

www.gravityarchmedia.com


Et je fais des bandes-annonces de qualité pour des livres, si des auteurs ou des éditeurs en ont besoin. 

 

SUPPLÉMENT: Voici deux podcasts avec Pony:

http://www.blogtalkradio.com/wams/2013/06/18/hollywood-filmaker-pony-horton

http://visionary-entertainment.blogspot.com/2009/03/best-friends-special-effects-and.html


——————————FIN DE TRANSMISSION———————————-


Voilà, mesdames, messieurs, c'est tout pour aujourd'hui... Je veux remercier Pony pour le plaisir de l'interviewer. Ensuite, s'il vous plaît allez voir 1701 Pennsylvania Ave, et regardez Pony jouer K’Sia dans “Kitumba” et dans l'épisode à venir “Bread and Savagery” en Justinus Casius… sans compter ses effets spéciaux dans les prochains épisodes.

A la prochaine les fans.




A propos de Jaime "Fez" Sanchez


Jaime Sanchez ou "Fez" sur le plateau de Star Trek: Phase II, est un des plus jeunes piliers de la Production. Machiniste au début, il a progressé au niveau d'assistant de production, ce qui utilise beaucoup de ses connaissances et recherches sur et hors plateau. Sur ses temps libres, Fez écrit et fait des imitations de ses personnages favoris, ce phénomène est appelé FezTV.


facebook
 
ok
Star Trek and all related marks, logos and characters are solely owned by CBS Studios Inc. This fan production is not endorsed by, sponsored by, nor affiliated with CBS, Paramount Pictures, or any other Star Trek franchise, and is a non-commercial fan-made film intended for recreational use. No commercial exhibition or distribution is permitted. No alleged independent rights will be asserted against CBS or Paramount Pictures.
Retourner au contenu | Retourner au menu